Chronique – A boy and his blob (Levelfive.fr)

Note : Cette chronique (et non « test ») a été publiée pour la première fois sur (feu) levelfive.fr. Site d’analyse du jeu vidéo. La chronique donne plus de place à la réflexion qu’au respect d’un modèle convenu comme c’est le cas du test. Autre exercice donc.

Sorti presque en catimini, A boy and his Blob reprenait le concept d’un jeu sorti en son temps sur NES. Un jeu dont on parle peu, est-ce forcément un mauvais jeu ou du moins une production médiocre ? Cette chronique est là pour prouver le contraire.

blob_announce_002

Source : Nintendo.fr

Il n’y a pas à dire, avoir un compagnon qui soit capable de se transformer à volonté, ça en jette. D’autant que les transformations de notre blob dans cette version Wii ont de quoi nous séduire.

En effet, notre boule blanche est capable de devenir une enclume, un trampoline, un trou voire même une fusée. Un éclectisme qui complexifie intelligemment le jeu et permet d’éviter une trop grande redondance. En particulier dans les énigmes à surmonter.

Les énigmes et la contrainte

Les énigmes ne sont jamais bien compliquées. Et c’est bien pour ça que j’apprécie autant ce Blob sur Wii. En effet, contrairement à un Braid où les énigmes sont parfois trop tordues pour votre serviteur, ici on évite la complexité. Sans tomber dans l’extrême facilité, ou le casse-tête de normalien, le soft trouve une sorte de troisième voie.

blob_announce_009

Source : Nintendo.fr

Au final, on tient là un jeu purement tout public où toute la famille peut se réunir et se creuser la cervelle joyeusement sans craquer lamentablement au bout de dix minutes. On devra, par exemple, réussir à ouvrir un passage en activant des leviers parfois éloignés, passer un trou alors qu’un oiseau mange le bonbon qui permet la transformation de votre compagnon ou encore franchir un mur d’ennemis piquants.

Même si on note une certaine redondance des situations vers la fin de l’aventure, il faut avouer que les énigmes sont intelligemment disposées et arrivent à se renouveler suffisamment pour ne pas trop nous ennuyer. Le fait de ne pas avoir toujours toutes les transformations à notre disposition est d’ailleurs une idée pertinente. Cela évite l’utilisation abusive de la fameuse technique « passe-partout ». Une contrainte bien agréable. Ce qui manquait d’ailleurs à un jeu comme Crayon Physics Deluxe où il était possible de surmonter presque chaque épreuve en créant une poulie. Trop de liberté tue le jeu parfois, et donc le plaisir qui en découle.

D’ailleurs, pour terminer sur les énigmes, il faut noter qu’il est possible, malheureusement trop rarement, de surmonter un problème de différentes façons. Prenons un exemple concret. Au cours de mon aventure, je me suis retrouvé face à un mur d’ennemis. J’ai réussi à passer ces vilains avec deux stratagèmes différents. Soit en faisant avaler un ennemi à mon Blob pour qu’il détruise nos adversaires ou me projeter moi-même, en jouant sur les rebonds, pour surmonter cette horde de vilains.

Bien souvent, ce double choix se résume à tuer ou éviter. Comme l’utilisation de la fusée pour slalomer entre les ennemis ou l’usage de l’enclume pour les tuer. Bref, une bonne initiative malheureusement peu développée.

Initiation aux jeux vidéo pour les enfants

Ce petit jeu a tout de la référence pour initier vos enfants aux jeux vidéo. Intelligent sans être complexe, beau et simple d’utilisation. Le gameplay se résume à avancer, sauter un peu et utiliser, via un panel présenté sous forme de cercle, les transformations possibles de son blob.

screen_5_27_0008_layer_14

Source : Nintendo.fr

Lorsque le joueur prend un bonbon, pour transformer son compagnon, on voit en pointillé la trajectoire du lancé. Une bonne façon de jauger l’endroit où tombera la précieuse friandise. Autre élément de gameplay intelligent, c’est avec ces petits plus qu’on fait les bons jeux, en appuyant sur un des boutons du nunchuck il est possible d’appeler son blob. Au bout de trois fois, si notre compagnon peine à revenir, il se transformera en ballon de baudruche pour atterrir rapidement à nos pieds. De quoi éviter les blocages.

La fusion du garçon et du blob

De part sa structure même, le jeu allie intelligemment les phases de plateformes, simples et accessibles, à la réflexion. Jamais insurmontable. Du coup, on joue avec sa progéniture sans tomber dans les poncifs des productions pour les petits. Naïves, prémâchant à l’excès la moindre difficulté…

Il est bien agréable de noter une telle alternance. Quoi de plus jouissif que de foncer sur une fusée et slalomer entre les ennemis, effectuer une descente en parachute au milieu de vilains gluants avant de passer à un peu de réflexion.

Un univers onirique et évolutif

L’univers du jeu est très accrocheur. L’aventure débute dans un bois, le ton se veut réaliste. On imagine le petit garçon dormant à la belle étoile, dans la cabane de son jardin. Rapidement, le titre dérive vers un monde fantastique chaque fois plus fou. De la ville jusqu’à l’espace, on traverse des univers étranges embourbés dans une sorte de mélasse, incarnation des forces obscures.

screen_5_27_0018_layer_2

Source : Nintendo.fr

Sac à dos bien vissé, notre bambin part à l’aventure. Et grâce à cette aventure fantastique, c’est une initiation à la vie que poursuit notre héros. Jeune enfant protégé qui effectue son passage à l’âge adulte en vivant d’une certaine manière sa dernière grande rêverie.

Une esthétique très efficace

D’ailleurs le jeu bien que proposant quelques grilles de lectures, sous-tendant quelques messages, ne tombe jamais dans la caricature de l’idéologie transmise à coups de burin. Par exemple, le soft évoque en filigrane le problème de la pollution des espaces verts sans monologues ni arrêts sur image. On voit, on constate et cela suffit.

Mention :

B

Commentaire : Même s’il a des défauts qui lui font perdre de sa superbe, un peu de redondance, une difficulté qui s’intensifie trop vers la fin, ce jeu a un charme indéniable. Avec son concept accrocheur, son subtil mélange entre l’action et la réflexion et sa subtilité dans ses grilles de lecture, ce petit soft détone dans la production actuelle. Soigné, à la créativité certaine, il n’attend qu’à être (re)découvert.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :